THE FLYING PEPPERS : UNE AUTRE IDEE DU BONHEUR

Au détour d’un quartier genevois, sur une scène en pleine air, au fond d’une cave transformée en salle de concert, quel que soit le lieu vous finirez par tomber sur eux. Leur musique entraînante, leurs paroles humoristiques et pleines de clin d’œil, font d’eux les héritiers légitimes du Beau Lac de Bâle et de Richard Gotainer. Attention risque de crampes de zygomatiques. Chet, auteur, compositeur, chanteur et guitariste du quatuor, répond à nos questions.

Flying peppers

 

-Tout d’abord, parlez-nous de votre nom, comment l’avez-vous choisi ?

Chet : Alors cette idée vient de notre batteur (Robin) qui, lorsqu’on cherchait un nom nous a sorti ça. Son explication a été que ça correspondait au style de musique: Flying pour des paroles planantes et légères qui vous font vous envoler et Peppers pour le « piment » lié au style plutôt Hard-Rock.

-Comment définissez-vous votre musique?

Chet : Eh bien comme je l’ai mentionné avant, on fait un style plutôt hard-rock, nos plus grandes influences musicales sont AC/DC, Motörhead et les autres groupes de ce genre. Mais au niveau des paroles, on s’inspire principalement du Beau Lac de Bâle, par le côté humoristique que l’on donne à nos chansons (qui sont donc en français). Hard-Rock plus humour, nous aimons par conséquent nous définir comme un groupe de Rock’n’Drôle.

-Votre album, maintenant, quelle en a été l’approche?

Chet : Alors pour l’instant, nous n’avons que deux EPs (Mamie-Châssis et Héros). Le premier à été enregistré rapidement chez moi au début de notre formation, juste pour avoir un support auditif concret. Le deuxième par contre, nous l’avons enregistré au bout d’un an et demi pour avoir un son plus professionnel: nous sommes allé chez Royal Studio à Lausanne tout un weekend, pour enregistrer les titres qui, selon nous, étaient les meilleurs de notre répertoire. Pour l’instant, le publique semble d’accord avec nous!

Que voulez-vous faire passer comme sentiments, sensations, etc.?

Chet : En fait, ce groupe à la base, c’est surtout pour passer du bon temps; s’amuser sur scène et le plaisir de jouer entre potes. Maintenant que ça commence à prendre un peu plus d’ampleur, ce qu’on veut, c’est transmettre ce plaisir qu’on a sur scène au publique, pour qu’il passe un aussi bon moment que nous.

Comment se passe la composition en général?

Chet : En général, c’est moi qui écrit les paroles avec les riffs de guitare pour accompagner le chant. Ensuite, je les propose aux autres pendant les répètes et on construit le reste du morceau à partir de ce « squelette ».

Les compos de cet album sont-elles semblables ou différentes de vos autres compos?

Chet : Je dirais que c’est un assez bon condensé de ce qu’on fait. En fait, nous essayons d’être le plus varié possible dans nos chansons, pour que le publique ne s’ennuie pas, mais on reste quand même dans le voisinage du Hard-Rock. Cet EP (Héros) rassemble un titre plutôt Punk (Tavernier), un titre Rock (Célibataire), un titre qui sors un peu du lot (Héros) et même une « ballade » (Allô Docteur). Donc ça montre une bonne palette de notre répertoire je pense.

Où en êtes-vous de la promo?

Chet : Pour l’instant, on a fait de la promo que sur Genève, mais ça fonctionne plutôt bien. Après les concerts les gens sont motivés à acheter notre CD. En septembre, on va pour la première fois jouer en électrique en dehors du canton donc ça sera une nouvelle phase de promotion.

Avez-vous des dates de concerts prévues?

Chet : Alors oui, justement, nous jouerons le 19 septembre au festival « Fire & Steel » à Moudon, puis le 23 octobre aux Caves de Bon-Séjour à Versoix (en première partie d’Elferya) et finalement, nous jouerons pour la deuxième fois au Phayoun Festival à Fribourg, en acoustique, le 12 décembre. Mais on espère bien avoir quelques dates en plus d’ici-là!

Une anecdote d’enregistrement ou de répèt’ ?

Chet : Ce qui est marrant, c’est que, sur la fin de Célibataire (la seconde version), on a enregistré un refrain « a cappela », juste pour déconner et pour retransmettre un peu l’ambiance qu’il y avait pendant cet enregistrement. Et la petite anecdote c’est que notre ingé-son chante avec nous sur cette partie! Il a lancé le morceau un peu avant, a couru jusque dans le studio où on a du diviser la sortie sur trois paires d’écouteurs, pour que tout le monde puisse entendre le guide!

Pour plus d’infos : facebook

Publié dans interview